Archive pour mai 2007

Le futur marche immobilier en Bulgarie

Dimanche 20 mai 2007
 

 

 

Quelques jours après l’adhésion de la Bulgarie à l’Union Européenne, le dynamisme du marché immobilier  bulgare continue d’attirer de plus en plus l’attention des investisseurs bulgares et étrangers. Les pronostiques en ce qui concerne l’évolution de l’immobilier en Bulgarie, différent toutes les uns des autres!  

Selon la compagnie internationale d’investissement «Obelisk International », c’est en 2007 que le marché immobilier en Bulgarie, atteindra son apogée. Les principaux facteurs annonciateurs sont :

- le volume grandissant d’investissements attendu vers la Bulgarie, étant donné son nouveau statut d’état membre de l’Union Européenne,

- la croissance significative du secteur du tourisme

- l’augmentation du pouvoir d’achat de la population

A l’instar du nombre grandissant  d’investissements étrangers dans ce pays, le secteur du commerce avec les autres état –membre de l’Union Européenne connaîtra lui aussi une progression importante ce qui donnera lieu au développement de nouveaux projets de constructions industriels.

Selon la compagnie de consulting « Assetz International », malgré les exceptionnelles possibilités que la Bulgarie offre aux investisseurs, la croissance foncière se maintiendra encore quelques années.

Selon Obelisk International, le marché immobilier en Bulgarie possède le potentiel de proposer un retour sur l’investissement croissant et un éventail de choix immobilier. La demande de terrain de construction connaît elle aussi une hausse. Les entrepreneurs recherchent des terrains pour la réalisation de projets industriels ou résidentiels.

Les règlements et directives européennes assureront la qualité et la sécurité nécessaire dans le secteur du bâtiment. En 2007 la hausse du niveau de vie, de la qualité des matériaux, du coût de la main d’œuvre et les autres dépenses (par exemple – l’électricité) mènera à une augmentation de 5%  des prix des prestations de ce même secteur.

Selon les experts de l’immobilier en Bulgarie, la demande grandissante de terrains constructibles, aura pour effet une hausse de leurs prix ce qui à son tour entraînera une hausse dans les prix de l’immobilier.

A part la demande de la population locale, l’intérêt est grandissant de la part de la diaspora bulgare à l’étranger et des retraités occidentaux qui cherchent à acquérir un bien immobilier en Bulgarie.

Le nombre grandissant de compagnies aériennes qui desservant le pays, stimulera le développement du marché de la location des biens immobiliers en Bulgarie.

Tous ces facteurs assureront un excellent potentiel pour le développement futur du secteur de l’immobilier en Bulgarie, malgré les criantes de certains observateurs selon lesquels l’explosion immobilière connaîtra une baisse significative en 2010.

Selon les dires de Vernoika Castro, l’expert du marché immobilier chez « Obelisk International » – « L’adhésion de la Bulgarie à l’Union Européenne sera bénéfique non seulement pour les investisseurs actuels, mais également pour les futurs investisseurs, car la croissance exceptionnelle des biens immobiliers en Bulgarie se maintiendra encore quelques années.  

 

Le marche immobilier en Bulgarie

Dimanche 20 mai 2007

 

La Bulgarie est à la deuxième place par rapport à l’augmentation des prix de l’immobilier pour le dernier trimestre, selon le classement réalisé par l’agence immobilière Knight Frank dans 32 pays. 

Au cours du troisième trimestre cette année selon l’agence, les prix de l’immobilier dans notre pays, ont augmenté de 19%, ce qui est plus bas en comparaison de l’augmentation du même trimestre en 2005 qui était de 32%. Selon les données de l’Institut National Statistique, la croissance pour ces périodes-là, est de 14 et 32 %.

A la tête du classement se trouve Lettonie et plus précisément sa capital – Riga, où l’augmentation de l’immobilier est de 39,2% pour le dernier trimestre. Là-bas aussi, la croissance a été plus important au même trimestre de 2005 – 65,9%.

A la troisième position – le Danemark où la croissance des prix de l’immobilier ont augmenté de 17,8%, la Lituanie – 15,5% et l’Irlande – 15%.

La Norvège qui est à la 6 place pour le denier trimestre avec une augmentation de 14,1%, fait la plus importante progression dans le classement, puisqu’elle grimpe de 12 places.

En comparaison, la Serbie, où est analysé la croissance des prix immobiliers dans la capitale – Belgrade, se trouve à la 27 place avec une augmentation de 0,5%, ce qui lui permet tout de même à monter de 5 places.

La Hongrie qui se trouve à la 28 place, a enregistré une baisse dans les prix de l’immobilier pour le dernier trimestre, en espèce – 1%.

L’Allemagne occupe la dernière place du classement, avec une baisse des prix de l’immobilier de 3 % pour le dernier trimestre de l’année.

La plus grande chute dans le classement ont enregistré Hong Kong, USA et l’Italie qui ont perdu respectivement 26, 10 et 9 places.

A noter le crash quasi dramatique dans le marché foncier hongkongais, qui d’une croissance de 20% en 2005, a montré une baisse pour le troisième trimestre de cette année.

Notre voisin du Nord (la Roumanie) ne figure pas dans ce classement.

En résumé au cours du troisième trimestre de l’année, une baisse dans les prix de l’immobilier est remarquée, et ceci à cause de l’augmentation des taux d’intérêt mondiaux et la baisse de la croissance foncière américaine où elle est de 5,7%au cours de ce dernier trimestre, en comparaison des 12,7% pour le même trimestre en 2005.

Les prix fonciers à la fin du mois de septembre dans les 32 pays figurants dans le classement ont augmenté de 8,4%, en comparaison des 10,9% d’augmentation pour le même trimestre en 2005.

Les leaders de la croissance immobilière sont les pays européens, puisqu’ils occupent 9 des 10 premières places.

Sofia en general

Dimanche 20 mai 2007

La capitale de la Bulgarie -
Sofia, qui s’étend au pied de la montagne Vitosha, est la plus grande ville en Bulgarie avec ses 1 200 000 habitants. 
Riche en monuments et en événements culturels, elle offre aussi la possibilité de flâner, faire du lèche-vitrine  l’après-midi, des festins le soir, et la fête la nuit. 

30177831941.jpg sofiaoct3241.jpg radisson.jpg tailofthehorsejpg1.jpg  Sofia
Pour présenter une partie des monuments intéressants à visiter, on va commencer par le bâtiment central de l’Université de Sofia – la plus ancienne de la Bulgarie. Sa construction commence en 1924 et s’achève en 1934. Juste à côté de l’Université se trouve la Bibliothèque nationale « 
St. Cyril

et St.

Méthode »- la plus grande bibliothèque du pays qui conserve des siècles d’histoire et de culture. Elle porte le nom des deux frères créateurs de l’alphabet cyrillique. 

Non loin se trouvent l’Assemblée Nationale, et la plus grande cathédrale sur la Péninsule Balkanique – Alexandre Nevski. Ne pas manquer à visiter son immense crypte ! 

Si on longe la place devant la cathédrale on arrive rue Rakovski, avec tous ses théâtres et l’Opéra de Sofia qui a donné au monde de grands chanteurs comme Raïna Kabaivanska, Nikola Guzelev, Nikola Gyaourov. Si vous êtes admirateurs d’opéra, ne manquez pas de visiter un des spectacles ! La langue ne sera plus un obstacle pour vous ! Faites le tour de l’église russe, le palais royal, les halles, les vielles bains avec fontaines d’eau minérale, et vous découvrirez le petit centre-ville qui porte les marques de quelques siècles d’histoire. 


Sofia est connue aussi avec son marché des livres qui se situe place Slaveikov. Des livres neufs et anciens dans toutes les langues, des cartes, dictionnaires et des CD sont vendus à ce marché pendant tous les jours de l’année. Et à la fin si vous êtes un peu fatigués de votre ballade, vous pouvez vous asseoir un instant et prendre tranquillement un café dans le centre culturel français 2, rue Vassil Levski , juste à côté de la place. 
Si vous êtes adepte de la bonne bière, ne manquez surtout pas la brasserie « Luciano » qui propose plus de 150 types de bières du monde entier accompagnées des saucisses, frites et d’autres gourmandises. Et si vous aimez des salades abondantes et la bonne bière bulgare, n’hésitez pas à entrer dans « Don Domat » qui se trouve au sous-sol de la bibliothèque centrale de Sofia, au milieu de la place bouquiniste. 

La capitale de la Bulgarie -
Sofia, qui s’étend au pied de la montagne Vitosha, est la plus grande ville en Bulgarie avec ses 1 200 000 habitants. 
Riche en monuments et en événements culturels, elle offre aussi la possibilité de flâner, faire du lèche-vitrine l’après-midi, des festins le soir, et la fête la nuit. 

Pour présenter une partie des monuments intéressants à visiter, on va commencer par le bâtiment central de l’Université de Sofia – la plus ancienne de la Bulgarie. Sa construction commence en 1924 et s’achève en 1934. Juste à côté de l’Université se trouve la Bibliothèque nationale « 
St. Cyril

et St.

Méthode »- la plus grande bibliothèque du pays qui conserve des siècles d’histoire et de culture. Elle porte le nom des deux frères créateurs de l’alphabet cyrillique. 

Non loin se trouvent l’Assemblée Nationale, et la plus grande cathédrale sur la Péninsule Balkanique – Alexandre Nevski. Ne pas manquer à visiter son immense crypte ! 

Si on longe la place devant la cathédrale on arrive rue Rakovski, avec tous ses théâtres et l’Opéra de Sofia qui a donné au monde de grands chanteurs comme Raïna Kabaivanska, Nikola Guzelev, Nikola Gyaourov. Si vous êtes admirateurs d’opéra, ne manquez pas de visiter un des spectacles ! La langue ne sera plus un obstacle pour vous ! Faites le tour de l’église russe, le palais royal, les halles, les vielles bains avec fontaines d’eau minérale, et vous découvrirez le petit centre-ville qui porte les marques de quelques siècles d’histoire. 


Sofia est connue aussi avec son marché des livres qui se situe place Slaveikov. Des livres neufs et anciens dans toutes les langues, des cartes, dictionnaires et des CD sont vendus à ce marché pendant tous les jours de l’année. Et à la fin si vous êtes un peu fatigués de votre ballade, vous pouvez vous asseoir un instant et prendre tranquillement un café dans le centre culturel français 2, rue Vassil Levski , juste à côté de la place. 
Si vous êtes adepte de la bonne bière, ne manquez surtout pas la brasserie « Luciano » qui propose plus de 150 types de bières du monde entier accompagnées des saucisses, frites et d’autres gourmandises. Et si vous aimez des salades abondantes et la bonne bière bulgare, n’hésitez pas à entrer dans « Don Domat » qui se trouve au sous-sol de la bibliothèque centrale de Sofia, au milieu de la place bouquiniste. 

Propriete a Sofia: on peut louer toute l’annee et acheter a credit

Dimanche 20 mai 2007

Le gros avantage d’acheter a Sofia en Bulgarie c’est evidemment la possibilite de louer votre propriete de 1 a 5 ans, plus si vous le desirez!

BulFra vous propose non seulement de trouver un appartement ou une maison pour Vous mais aussi de vous guarantir un bon investissement et de vous trouver des clients desireux de louer votre bien a long termes.

Vous pouvez aussi decider d’acheter une boutique ou un show room a Sofia:

- Ca se loue tout de suite et il y a des guaranties comme en France concernant le paiement.

Vous n’avez pas le droit de prendre un credit en France pour acheter en Bulgarie.

Nous vous proposons de prendre un credit en Bulgarie:

Bulfra a passe un contrat avec la banque Emporiki, d’origine Grecque, detenue par le Credit Agricole et nous avons des solutions financieres pour vous.

Il vous suffit d’amener vos trois derniers bulletins de paye et 2 denieres declarations d’impots.

La banque vous pretera sur vos revenus en France si vous voulez acheter a Sofia avant que les prix ( inferieurs a ceux de toute capitale Europeenne)n’aient augmente et vous realiserez malgre tout un bon achat. Les interets sont superieurs a ceux pratiques en France. Mais faites le calcul,

l’immobilier dans les autres pays de l’EU  c’est encore 4 fois plus cher.

Profitez en si vous le pouvez, vous serez gagnants.

contactez notre specialiste financier: Nina Dimitrova Vlahova

ecrivez : office@bulfra.com

Ceux qui ont achete pour louer sont tres satisfaits.les temoignages en Anglais sont nombreux .

 

Kazanlak : vallee des roses au centre de la Bulgarie

Dimanche 20 mai 2007

Du 1er au 3 juin, Kazanlak, située au cœur de la Bulgarie, célèbre la rose lors d’un festival haut en couleur et riche en parfums. L’occasion idéale pour découvrir la Vallée des Roses, qui fait la fierté de ce pays des Balkans,

 n° 1 mondial de la production d’essence de cette fleur

. Mignonne allons voir si la rose a Kazanlak!

damascena.jpg3

Une vallée de roses… L’image exhale un petit parfum d’Éden qui a de quoi faire rêver le touriste. Pourtant, un tel endroit existe bel et bien. Si vous vous rendez de mi- mai à fin juin au cœur de la Bulgarie, entre les Balkans et la chaîne de Sredna Gora, vous verrez sans doute ces immenses champs de roses blanches, roses ou rouges qui font la fierté du pays. Bienvenue dans la région de Kazanlak, capitale de la rose ! La culture de la reine des fleurs est une vieille tradition dans la région. La légende raconte que les soldats Alexandre le Grand l’auraient rapportée de leur périple, à l’époque où la Bulgarie s’appelait la
Thrace. Plus sérieusement, les historiens s’accordent pour dire que la rose aurait été importée de Tunisie par les Turcs qui ont fondé Kazanlak au XVIe siècle. 

Les conditions climatiques (hiver doux, printemps précoce et pluvieux) étant optimales dans cette région des Balkans, la culture de la rose s’est par la suite développée, ainsi qu’une industrie très florissante et lucrative : la distillation d’essence de rose, appelée ici l’« or liquide », dont la Bulgarie est aujourd’hui le premier exportateur mondial. Chaque année, Kazanlak célèbre sa fleur adulée avec le Festival de la rose, qui a lieu en 2007 du 1er au 3 juin. La date coïncide avec la période de floraison, juste avant la récolte, quand les champs de roses sont les plus beaux. Et c’est vraiment le moment de visiter la région, en faisant une halte dans ce festival pour y observer tout un pan du folklore bulgare. 

Le Festival de la rose, organisé pour la première fois en 1903, est dédié à la beauté et à la grâce, attributs de la rose. Compositions florales, couleurs, danses folkloriques et animations festives sont les ingrédients de cette manifestation, dont le momentfort
est le couronnement de la rose reine, sorte de miss locale. 
Vous pourrez également assister (voire participer) à une cueillette de pétales de roses, ainsi qu’à des démonstrations de distillation d’essence de cette fleur. À la fin du festival, un cortège carnavalesque traverse la ville conduit par Baï Ganiou (personnage caricatural, représentant un commerçant parvenu, goujat et sans-gêne qui parcourt le monde afin de vendre son essence de rose). Le défilé est clôturé par le char du roi et de la reine des roses qui, au passage, aspergent les spectateurs d’une pluie d’essence de rose… Un spectacle charmant, coloré et bon enfant à ne pas manquer. 

Enfin, pour ne rien ignorer de l’« or liquide », n’oubliez pas d’aller faire un tour du côté du Musée de la rose, qui se trouve sur la route de Gabrovo à la sortie de Kazanlak. Vous y apprendrez tout sur la cueillette et la distillation des roses : par exemple, il faut plus de mille roses Damascena pour obtenir un gramme d’essence de rose et trois tonnes de fleurs pour un kilo de ce précieux liquide, qui entre dans la composition des plus grands parfums. Chaque rose est cueillie à la main, lors de la récolte qui s’étend sur presque un mois. Pas étonnant que le prix de l’essence de rose soit plus élevé que celui de l’or ! Au cours de la visite du musée, vous pourrez admirer des alambics géants, des flacons, des pochoirs et autres ustensiles utilisés pour la préparation de cette essence, qui fut primée dans différentes expositions universelles, dont celle de Paris en 1878. Très instructif. Enfin, toujours dans la vallée des roses, ne manquez pas de visiter les tombeaux
thraces, classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. 

123