L’UE sanctionne la Bulgarie et critique la Roumanie

L’UE sanctionne la Bulgarie et critique la Roumanie.

L'UE sanctionne la Bulgarie et critique la Roumanie (© REUTERS2008)

© REUTERS2008

BRUXELLES (Reuters) – La Commission européenne a suspendu mercredi le versement de centaines de millions d’euros d’aide à la Bulgarie pour sanctionner l’absence dans le pays de progrès contre la corruption et a lancé une mise en garde à la Roumanie.

Dans un rapport sur la gestion des fonds communautaires par la Bulgarie, membre le plus pauvre de l’Union européenne, et un autre sur ses efforts en matière de réforme judiciaire, la Commission estime que la lutte contre la corruption et le crime organisé « ne produit pas de résultats ». Elle s’estime dans le devoir de protéger l’argent des contribuables européens.

Bruxelles émet là ses critiques les plus dures jamais formulées envers un membre de l’UE. Elle a décidé de suspendre le versement à Sofia des fonds dits de préadhésion et retiré leur accréditation à deux agences gouvernementales chargées de les gérer.

Selon des analystes, l’exécutif européen entend à la fois envoyer un message de fermeté aux autres pays des Balkans candidats à l’adhésion et rassurer les électeurs déçus par l’élargissement du bloc à 27 membres.

La Commission a toutefois adouci la tonalité de son message à la dernière minute en renonçant à menacer Sofia de retarder son entrée dans la zone euro et l’espace Schengen.

Malgré l’absence de résultats constatés, un des rapports crédite le gouvernement de légers progrès, dont la création d’une Agence d’Etat pour la sécurité nationale pour combattre la corruption et le crime organisé.

BUCAREST SE DIT ENCOURAGÉE

Réagissant à la décision de Bruxelles, le Premier ministre bulgare, Sergueï Stanichev, a annoncé la prise de mesures d’urgences.

« Nous travaillons sur un plan d’action qui devrait être prêt d’ici à la fin de la semaine », a-t-il dit. « Je vais demander des mesures concrètes, des propositions et des délais fixes pour leur mise en oeuvre. »

« C’est nécessaire pour que la Bulgarie puisse présenter ses efforts sous un jour plus convaincant. Il y a un décalage entre la volonté politique, qui est réelle, et l’obtention de résultats concrets », a ajouté le chef du gouvernement, contre lequel l’opposition parlementaire a demandé un vote de censure après la suspension des versements européens.

Johannes Laitenberger, porte-parole de l’exécutif européen, a refusé de chiffrer le montant des fonds affectés. Ils dépassent les 500 millions d’euros, indiquent des responsables de la Commission.

Bruxelles critique également la Roumanie, l’autre Etat membre intégré au bloc le 1er janvier 2007, sans lui infliger de sanctions.

L’exécutif européen souligne que la Roumanie doit particulièrement accentuer ses efforts pour combattre la corruption au sein du parlement et des tribunaux.

L’UE s’inquiète notamment de la propension des magistrats roumains à faire traîner ou renvoyer les procédures visant les hommes politiques, des délais observés pour la tenue des procès et de condamnations faibles ou non dissuasives.

Le Premier ministre roumain, Calin Tariceanu, a promis que les mises en garde européennes inciteraient son gouvernement à faire mieux. « J’assure aux représentants de la Commission européenne que nous allons accélérer les mesures (…) Nous voulons que chaque citoyen roumain ait le sentiment que la justice est rendue correctement », a-t-il dit.

Après la publication de ces rapports, certains ont jugé que l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’UE avait brisé l’élan des réformes engagées lors de la candidature.

Ces sanctions étaient « le seul moyen de garantir la crédibilité du processus d’élargissement », a souligné le parlementaire chrétien-démocrate allemand Elmar Brook.

Paul Taylor, avec Marcin Grajewski et à Sofia Anna Mudeva, version française Jean-Stéphane Brosse et Grégory Blachier

La majorite des habitants de Bulgarie se rejouit mais attention: 

Il faut punir les coupables et faire attention de ne pas ruiner les vrais agriculteurs qui dependent de ces aides.

Voila qui n’est vraiment pas une tache facile pour l’actuel gouvernement bulgare.

Gageons que L’UE aidera a se defaire des brebis galeuses.

Nous travaillons sereinement:voir nos offres chiffrees

Laisser un commentaire